Comment entretenir son gazon – Le guide d’entretien de la pelouse

calendrier des soins et de l'entretien de la pelouse

Calendrier des soins et de l’entretien du gazon

Guide d’entretien et du traitement de la pelouse

Pour bien entretenir sa pelouse, voici les principaux soins à apporter à votre gazon :

  • Scarifier le sol pour supprimer la mousse qui étouffe les herbacées.
  • Désherber son terrain pour supprimer les mauvaises herbes.
  • Apporter du terreau, qui contient les éléments nutritifs indispensables aux herbacées.
  • Fertiliser son gazon avec de l’engrais pour apporter des éléments nutritifs comme l’azote, le phosphore et le potassium.
  • Arroser sa pelouse pour qu’elle ait suffisamment d’eau en période estivale.
  • Tondre sa pelouse pour densifier le gazon, lutter contre les mauvaises herbes, et pour avoir un beau jardin !

1/ Scarification : éliminer la mousse et le feutrage.




Au fil des années, des résidus de végétaux (racines, herbes, feuilles mortes etc.) forment une couche à la surface du sol : le feutrage, qui empêche l’air, la pluie et les éléments nutritifs de pénétrer le sol. Le gazon va donc se déshydrater et manquer de minéraux, pendant que l’eau restée à la surface du sol favorisera la prolifération de la mousse, qui étouffera rapidement votre gazon.

Pour éliminer le feutrage et la mousse, il faut utiliser un râteau ou un scarificateur si la mousse est bien installée. La scarification, à faire une fois par an, permet de découper l’enchevêtrement de végétaux et la mousse pour permettre au gazon de se régénérer.

Un jour ou deux avant de scarifier, tondre la pelouse assez ras, ramasser l’herbe coupée et arroser le gazon. Scarifier en croisant les passages pour une plus grande efficacité. Gratter ensuite le sol avec un râteau éventail pour enlever les débris de mousses et de racines.

Semer enfin du gazon de regarnissage, passer un coup de rouleau et arroser légèrement.

2/ Le désherbage :

Désherber sa pelouse est indispensable pour garder un gazon dense et en bonne santé. Les mauvaises herbes véhiculent en effet des maladies et peuvent vite envahir votre terrain. Il est conseillé de désherber deux fois par an : au début du printemps pour éliminer les mauvaises herbes avant leur phase de croissance et éventuellement à la fin de l’automne.

En fonction de la taille de votre terrain et de la densité des mauvaises herbes, vous pouvez désherber à la main ou avec un herbicide.

Pour désherber à la main, commencer par arroser copieusement pour enlever plus facilement les racines, à l’aide d’un couteau si nécessaire.

L’utilisation d’un herbicide de synthèse sera interdite pour les particuliers à partir du 1er janvier 2019. Seuls les produits de biocontrôle et les produits utilisables en Agriculture Biologique seront alors autorisés.

Les désherbants sont plus efficaces sur des herbes jeunes, il ne faut donc pas attendre que le gazon soit trop envahi pour intervenir. Les désherbants se présentent sous deux formes :

  • Liquide : à diluer et à appliquer à l’aide d’un pulvérisateur,
  • Solide : à épandre à la main ou à l’aide d’un épandeur.

Il existe des désherbants sélectifs : destinés à éliminer une plante précise, comme le liseron par exemple, et des désherbants totaux, efficaces sur un grand nombre d’espèces. Ces derniers sont à utiliser localement sur la plante à éliminer car ils peuvent nuire aux herbacées composant le gazon.

3/ Le terreautage :

Le terreau, comme l’engrais, sert à nourrir le gazon et à enrichir le sol. Mais le terreau permet également de modifier la structure du sol, pour le rendre, par exemple moins compact ou moins acide (l’acidité favorise la prolifération de la mousse).

Il est conseillé de faire le terreautage juste après avoir scarifié son terrain : le terreau se mélangera mieux à la terre et les éléments nutritifs pénètreront plus profondément dans le sol.

Il suffit d’étaler le terreau en comptant deux pelletées par mètre carré. L’idéal est d’utiliser un épandeur d’engrais en réglant l’ouverture de distribution au maximum.



4/ Si vous utilisez des engrais

Au fil du temps, le sol s’appauvrit et le gazon manque d’éléments nutritifs comme le phosphore, l’azote et le potassium. C’est pourquoi, il est nécessaire, d’épandre de l’engrais gazon une fois par an. Les doses et périodes d’utilisation sont indiquées sur l’emballage par le fabricant.

Il existe deux grandes familles d’engrais : les engrais à libération rapide « coup de fouet » : ils libèrent rapidement l’azote qu’ils contiennent  pour un effet « coup de fouet » et les engrais à libération lente qui libèrent l’azote progressivement, le gazon pouvant le consommer au fur et à mesure de ses besoins.

Les granulés d’engrais sont très concentrés et peuvent brûler le gazon. Il est impératif d’arroser abondamment après l’épandage pour dissoudre les granulés et faire pénétrer l’engrais dans le sol.

A savoir : laisser les résidus de tonte sur la pelouse – comme la fonction mulching d’une tondeuse à gazon – permet d’apporter des éléments nutritifs au sol, grâce à la décomposition des brins d’herbe coupés.

5/ L’arrosage de la pelouse

En été, il ne pleut pas toujours assez et le gazon se déshydrate. Il est donc nécessaire de l’arroser.

On conseille de ne pas arroser trop souvent, mais d’arroser abondamment. En effet, les arrosages trop fréquents empêchent les racines de se développer vers le bas pour rechercher l’humidité et le gazon devient de plus en plus sensible à la sècheresse. Ainsi, en cas de restriction d’eau, il faut mieux ne pas arroser que d’arroser trop peu.

Il ne faut pas arroser en pleine chaleur pour éviter l’évaporation de l’eau, mais attendre le soir, quand le soleil est couché.

L’idéal est de s’équiper d’appareils d’arrosage par aspersion adaptés à la surface et à la forme de son jardin, afin d’éviter que certaines zones ne soient oubliées. En été, il est intéressant de relier les arroseurs à un programmateur qui déclenchera l’arrosage en début de nuit. L’eau aura ainsi le temps de pénétrer dans le sol et la pelouse sera bien réhydratée le lendemain matin.

6/ La tonte du gazon

Pour avoir un beau gazon, il est indispensable de le tondre régulièrement. En dehors de l’aspect esthétique, la tonte :

  1. limite la concurrence des mauvaises herbes en les coupant avant qu’elles n’aient pu se reproduire,
  2. favorise le taillage (la coupe d’une tige d’herbe permet la repousse de plusieurs tiges) et donc la densification du gazon. .

Avant de tondre, ramasser les cailloux et branches mortes pour éviter d’abîmer la lame ou le carter de la tondeuse. Il faut ensuite attendre que la pelouse soit sèche pour que la tonte soit plus efficace.

Au printemps et en automne, il est nécessaire de tondre une fois par semaine ou tous les 10 jours. Contrairement aux idées reçues, plus on tond ras, plus il faut tondre souvent. D’ailleurs, les robots de tonte sont des tondeuses programmables et autonomes qui facilitent grandement l’entretient du gazon sans aucun efforts.

La hauteur de coupe dépend du type de gazon et de l’usage que l’on fait de sa pelouse : plus le gazon est piétiné, plus il doit être long. Il est aussi très important que la lame de la tondeuse soit bien affûtée pour que la coupe des brins soit bien nette, ce qui diminue le risque de maladies.

Les tondeuses mulching permettent de ne pas ramasser les déchets de tonte, car elles broient très finement le gazon, qui sert alors de paillage naturel. Mais l’idéal est d’alterner mulching et ramassage pour éviter que la couche de débris végétaux sur la pelouse ne dépasse les 2-3 cm.

Guide : Comment bien tondre sa pelouse