Comment planter des arbres fruitiers dans un verger

La création et l’entretien d’un verger et des plantations qui le composent dépendent fortement de la région dans laquelle il est situé, de la variété des arbres plantés ainsi que de l’espace dont vous disposez, qui sera un critère déterminant.

En effet, il sera nécessaire d’espacer vos plantations. Par exemple de trois mètres au moins pour les petits arbres comme les pêchers, jusqu’à quinze mètres de distance pour de gros arbres comme les cerisiers. Dès lors, comment planter des arbres fruitiers, les arroser mais également les protéger face aux intempéries ou encore contre les maladies ou animaux ?

Planter des arbres fruitiers

Déterminer l’emplacement des arbres

La première des étapes et non des moindres puisqu’elle sera immuable sera de déterminer l’emplacement de votre verger et de l’imaginer sur le long terme. Pensez bien que dans 20 ans, les branchages mais surtout les racines se seront développées. par conséquent, il faut impérativement qu’il soit suffisamment éloigné des habitations alentours car des racines sous une dalle, cela peut être désastreux et soulever les sols. Optez donc pour un très grand terrain, adapté à la taille adulte de vos futurs arbres fruitiers.

La préparation des trous

L’étape 2 du processus sera de planter vos arbres fruitiers. Environ un mois avant la plantation, il vous faudra imaginer une implantation type. Comment la creuser ? La méthode traditionnelle et fatigante consiste à utiliser une bonne vieille pelle et à dépenser beaucoup d’énergie à la tâche pour obtenir un large trou d’environ un mètre de large, pour une profondeur de 50 à 70 centimètres de profondeur. Il faudra ensuite pailler le fond et arroser pour préparer le sol en l’humidifiant. L’autre méthode consiste à utiliser une tarière thermique pour creuser des trous facilement et avec un moindre effot, comme sur le schéma ci-dessous et ce, dans n’importe quel type de sol pour un gain de temps conséquent. D’ailleurs, n’hésitez pas à consulter le comparatif proposé par Direct8 à ce sujet.

Enfin, insérez un mélange de terre et d’engrais organique – ou compost mûr ou mi-demi-mûr – dans le trou, ainsi qu’une tuteur.

Planter les arbres

Concernant la plantation de l’arbre, le vieux dicton dit “A la Sainte Catherine, tout prend racine”. En effet, le 25 novembre est une date idéale pour planter son arbre fruitier mais elle n’est pas exhaustive. Il faut également tenir compte de la phase lunaire croissante qui favorise le développement et la remontée des racines. Dès que vous avez fixé votre date et qu’elle se trouve hors période de gel, coupez les racines abîmées de votre arbre et plantez le en l’insérant dans le trou. Si vous avez opté pour la méthode avec la pelle, écartez bien les racines dans votre grand trou. Recouvrez le trou avec votre mélange de terre et de compost et tassez autour du plan. Liés votre arbre à votre tuteur et arroser copieusement, même s’il pleut, environ 15 litres d’eau.

Arrosage

Choisir l'arrosage automatiquePourquoi s’attacher à effectuer un arrosage régulier ? Pour deux motifs: le premier afin de garder vos arbres fruitiers en bonne santé et le second pour obtenir des fruits plus gros, plus nombreux et de meilleure qualité. Bien entendu, en fonction des saisons, la fréquence et la quantité d’eau à apporter à votre verger va différer. Par exemple, si vous arrosez copieusement en été à raison d’une fois par semaine, vous n’aurez que peu voire pas besoin d’arroser en hiver.

Conseils d’arrosage

Nous vous recommandons en été d’arroser le soir à la fraîche ou bien le matin avant les chaleurs pour permettre à la terre d’absorber avant évaporation et de laisser le temps à vos racines de boire. La quantité d’eau à apporter dépend du type d’arbre, de la région et du type de sol. Par exemple, pour une terre sableuse, il vous faudra arroser plus qu’avec une terre argileuse. Pour un arbre adulte, par temps sec, comptez environ 30 litres d’eau par mètre carré. A noter que la première année, il vous faudra arroser copieusement votre jeune arbre fruitier car bon nombre d’entre eux meurent de soif.

Quel type d’arrosage utiliser ?

Ici encore, plusieurs solutions s’offrent à vous. Dans tous les cas, éviter les systèmes par aspersion qui sont peu précis (mais adaptés pour l’arrosage du gazon), favorisent le gaspillage et surtout permettent la prolifération de limaces et le développement des mauvaises herbes. L’installation d’un système d’arrosage automatique semble le plus efficace et permet un sacré gain de temps au regard des distances. Mais vous pouvez aussi utiliser un simple tuyaux d’arrosage extensible si vous avez peu d’arbres à arroser.

Vous pouvez faire le choix d’enterrer ce système d’arrosage automatique, par exemple à 30 cm de profondeur pour un framboisier, ou bien de le laisser courir sur le sol en surface avec des trous pour une diffusion au niveau de chaque arbre. Ce système a de nombreux atouts car il vous permet de réguler le débit en fonction du type d’arbres, de gérer la fréquence d’arrosage et la durée en fonction des saisons. L’autre avantage de ce système, c’est qu’une fois paramétré, que vous soyez présent ou en congés, il continuera d’effectuer l’arrosage souhaité et vous dégagera du temps. Ce système vous permet de définir les tranches horaires d’arrosage pour l’ouverture des vannes et vous permet donc de gérer un très grand espace, même sans main d’œuvre. Il est également possible d’installer un pluviomètre afin de réguler le déclenchement de manière encore plus précise en fonction d’une météo pluvieuse ou non.

Astuces pratico-pratique : pensez au type d’arrosage que vous souhaitez mettre en place bien avant de planter vos arbres fruitiers pour creuser vos tranchées et faire courir vos tuyaux dans le sol en amont. D’autre part, optez pour une citerne et collecter l’eau de pluie pour réaliser des économies et éviter le gaspillage.

Protection contre les nuisibles

Protection contre les oiseaux

Si vous aimez les fruits, les oiseaux aussi en raffolent ! Pensez à protéger vos arbres avec des filets anti-oiseaux, transparents ou non, quand vos fruits mûrissent. Il existe d’ailleurs différents formats, par exemple le format 8 mètres sur 20 mètres, qu’il vous faudra faire courir également le long du tronc et attacher à sa base avec des sardines par exemple. Ces filets, souvent fabriquées en polyéthylène, vous permettront de sauvegarder le fruit de vos efforts tout au long de l’année. D’autre part, il permet également de limiter les dégâts de la grêle et de récolter vos fruits tombés de l’arbre. Il représente donc trois avantages en un !

Protection contre les champignons et parasites

L’autre possibilité pour protéger vos arbres fruitiers, cette fois-ci contre les mousses, champignons et parasites est le blanc arboricol. Cette substance 100% naturelle composée de lait de chaux s’applique à même le tronc une fois brossé. Veillez bien cependant à utiliser des lunettes et des gants de protection pour l’application, qui n’aura lieu qu’une fois tous les deux ans et en aucun cas sur les branches ou jeunes pousses qui risqueraient de brûler.

Avec tous ces conseils, vous profiterez d’une jolie floraison de vos arbres fruitiers au printemps et d’une bonne récolte en été. N’oubliez pas la coupe des arbres après la récolte pour l’entretien.

Et si malgré tous ces conseils vous préférez confier cette tâche à un professionnel du jardinage, n’hésitez pas à faire une demande de devis sur notre comparateur de devis paysagiste.

tristique Sed risus efficitur. Lorem libero Praesent eleifend luctus